Stairway To The Sun


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sherry Birkin - Geronimooooo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sherry Birkin

avatar

Messages : 8

MessageSujet: Sherry Birkin - Geronimooooo   Dim 25 Avr - 23:49

“Mirror, Mirror, who am I ?”



“Illusion is the first of all pleasures.”


    Nom: Birkin
    Prénom: Sherry
    Sexe: Féminin
    Age (en 1998): 12 ans
    Date de Naissance: 6 mars 1986
    Nationalité: Américaine
    Activité: Collégienne


“Only the shallow know themselves. ”



Elle n’est plus une enfant cette petite, mais elle n’est pas encore une adulte. Elle a douze ans, comment pourrait elle déjà connaître sa personnalité ? Elle se construit, petit à petit, tranquillement, comme elle peut. Difficilement. Ce n‘est pas facile d’avoir douze ans quand on ne voit jamais ses parents, quand on n’a pas d’amis à qui se confier à part deux vieux ours en peluche. Comment affirmer son caractère quand elle ne peut jamais crier, se disputer, blaguer ? Alors par défaut, Sherry est le genre de gamine qui existe dans chaque classe, totalement invisible. Qu’elle soit présente ou non, rien ne change, strictement rien, elle le sait très bien. La petite souffre d’un sérieux complexe d’infériorité.
Elle n’est pas bête pourtant, au contraire, et elle le sait. Des chiens ne font pas des chiens après tout. De ses parents, elle tient aussi une obstination à toute épreuve. Il faut dire aussi qu’elle ne persévère que quand elle est certaine de ne pas avoir tort, si ce n’est d’avoir raison. Ne parier que quand on est sûr de gagner, c’est ce que son père lui a un jour appris, il y a bien longtemps.
Sherry peut parfois être étonnement spontanée quand on lui en donne l’occasion. Elle a si peu l’habitude d’avoir des amis, de discuter à propos de tout et de n’importe quoi que quand elle arrive à nouer ne serait-ce qu’un semblant de contact avec autrui, elle saisit l’occasion. Elle a douze ans, ce n’est pas un âge pour vivre en ermite. Elle n’a pas l’habitude des intrigues entre enfants, des embrouillaminis entre adultes, pour toutes sortes de raisons souvent futiles, et l'adolescente est purement inspirée par les relations fictives décrites dans ses romans. Sherry connait la théorie, les mécanismes des rapports humains, mais semble incapable de les appliquer, vacillant d'un extrême à un autre. Tantôt muette, tantôt ouvert, bavarde et un peu peste parfois. C'est une enfant qui veut être adulte, ou une enfant déjà adulte. Ce n'est pas qu'elle soit lunatique, elle ne sait juste pas encore ce qu'elle est sensée être.


    Un peu plus, please !
    Plus grande peur: Demandez à une enfant de douze ans sa plus grande peur, vous aurez souvent le même style de réponse ; les araignées, les serpents, les canards ou autres bestioles détestables du même acabit. Sherry, elle, n’a pas peur. Elle ne croit pas au monstre sous le lit, et elle sait très bien qu’aux États-Unis, à Raccoon City, elle a peu de chances de faire face à des araignées ou serpents venimeux. Il faut être réaliste, une petite araignée dans le lit n’a jamais tué personne, pourquoi devrait-elle en avoir peur ? Ses parents sont scientifiques, pragmatiques. Dans le noir, quand leur fille avait peur, ils lui expliquaient rationnellement en quoi c’était inutile, de manière à ce que jamais elle n’ait réellement été effrayée de quelque chose en particulier. Elle pourrait avoir peur que ses parents meurent, mais ils ne peuvent pas mourir, c’est totalement impossible. Elle ne les a pas encore assez côtoyés pour avoir réalisé qu’ils sont humains, mortels. Sherry aurait plutôt tendance à l'angoisse qu'à la peur. Angoissée à l’idée que ses parents disparaissent ou ne l’oublient définitivement. Angoissée par le silence quand elle n’est pas seule. Angoissée à l’idée que quelqu’un découvre qu’elle n’a pas sa place ici.
    Plus grand rêve: Suivre les traces de ses parents, tout simplement. Et que sa mère comme son père soient fiers d’elle.
    Relations: Annette Birkin, sa maman. Elle l’aime sa mère, oh oui, ça elle l’aime, comme on aime une légende, une star de cinéma. Elle ne sait pas grand-chose sur sa mère, mais elle lui semble si grande, si intelligente, si… si parfaite. Si lointaine.

    William Birkin, son papa. Elle le craint, si pour elle sa mère est une idole, son père se rapproche de la divinité. Elle voudrait qu’il la regarde, juste un peu, elle aimerait bien se dire qu’il l’aime autant qu’il l’admire. Il est beau son père, tellement beau. Il est fort aussi. Elle le voit peu, il ne lui parle pas. Mais c’est le meilleur papa possible, elle le sait.
    Père indigne.
    Parents irresponsables.
    Elle a déjà entendu des adultes parler de cette manière, chuchotant en la regardant.
    C’est faux, ils ne savent pas, ils ne savent strictement rien. Ils ne peuvent pas voir à quel point son père et sa mère sont exceptionnels.

    Claire Redfield, sa protectrice. Elle a 19 ans, c’est une adulte déjà, et qu’est-ce que l'enfant serait devenue sans elle dans une ville dévastée ? Sherry est reconnaissante envers la jeune femme. Avec elle, Sherry a pu se risquer à faire des blagues, discuter, découvrir que même en étant Sherry Birkin, fille de William et Annette Birkin, elle était capable d’avoir douze ans. Elle ne sait pas ce que c’est d’avoir une sœur, mais dans ses rêves côtoyer Claire s'en rapproche.

    Autres: Sherry possède deux ours en peluche, nommés Poutrelle von Parpaing et Parpaing von Poutrelle. Ils sont jumeaux, et elle les adore depuis ses trois ans. C’est son père qui a trouvé les noms, alors qu’il berçait un des oursons et l’avait accidentellement envoyé valdinguer. En rigolant, il l’avait nommé Poutrelle. La fillette n’avait pas compris la blague, et le patronyme était resté.


“Everything's got a moral, if only you can find it.”




Ses yeux sont écarquillés d’effroi, ils semblent n’avoir pas cligné depuis de nombreuses minutes, de trop longues minutes. Recroquevillée entre deux marches d’escalier, elle n’ose pas bouger, elle n’ose pas hurler, elle n’ose même pas respirer. Elle voudrait pleurer, elle s’y refuse, même si sa lèvre inférieure tremble dangereusement. Elle déglutit, sa mâchoire frissonne, elle mordille sa lèvre, trop tard, ses yeux sont humides et une larme, une seule, chatouille sa joue. Elle voudrait l’essuyer, mais pour cela, il faudrait bouger ses bras, noués autour de ses jambes comme pour former un cocon illusoirement indestructible.

Hier matin pourtant, le monde était tel qu’elle l’avait toujours connu. Le réveil avait sonné, comme d’habitude. Elle s’était étirée, débarbouillée, habillée, comme d’habitude. Elle était descendue, avait nettoyé les tasses de café de ses parents déjà partis, comme d’habitude. Elle avait mangé, enfilé ses chaussures sans hâte, comme d’habitude. Elle avait attrapé son bus de justesse, était arrivée à l’heure au collège, comme d’habitude.

Un craquement de plancher la fait sursauter, lui arrachant un semblant de cri qu’elle étouffe bien vite, plaquant ses mains contre sa bouche. « Papa, papa, papa… » Sherry appelle incessamment son père, sûrement inconsciemment. Il n’est pas là de toute manière, il n’est jamais là, mais elle continue de le demander dans un murmure, comme pour l’invoquer.

Hier, à l’école, elle était restée à part, comme toujours. Ne pas se faire remarquer et tout allait pour le mieux, c’est ce qu’elle avait toujours pensé. A l’heure du déjeuner, elle avait pris un plateau repas et s’était installée près de la fenêtre du fond, là où elle avait la meilleure vue sur les quelques fleurs qui décoraient la cour. Elle n’aimait pas spécialement les fleurs pourtant, mais elle avait pris l’habitude de manger ici. En attendant la reprise des cours, elle avait lu. Un garçon l’avait abordé au milieu de son chapitre. Il était dans sa classe mais elle ne le connaissait pas, et elle ne répondit rien. Elle avait entendu la question, pas écouté, comme d’habitude quand quelqu’un lui parlait le sang lui était monté à la tête, elle avait rougi, et n’avait entendu qu’une suite de sons sans pouvoir leur donner un sens. Elle se haïssait pour son incapacité à communiquer. Elle détestait avoir l’air aussi distante de tous, elle aurait voulu rire avec les pom-pom girls, rentrer plus tard chez elle après avoir joué. Non, c’était faux. En réalité, elle préférait largement rester lire. Tranquille. Ce qui ne lui empêchait pas de se sentir mal à l’aise pour ne pas faire parti de la « normalité ».

Ce n’est pas le moment pour l’introspection de toute manière, Sherry se lève péniblement, inspire et commence la descente des escaliers, restant sur les côtés pour éviter tout grincement. Une marche, deux marches, trois marches. Crrrrrrrrri. Elle s’interrompt, son cœur s’est arrêté, elle ne respire plus, livide. En haut, plus bas, quelque part, quelqu’un ou quelque chose bouge. Elle dévale les escaliers quatre à quatre, sans plus se soucier de rester silencieuse, mais son pouls s’accélère un peu plus à chaque grincement. Son pied rencontre du vide là où il ne s’y attendait pas, elle dégringole, s’écorche, pleure. « Maman…. » Il ne faut pas rester, il ne faut pas. Elle se relève, sa cheville lui fait mal, pas assez pour l’immobiliser. Elle est au rez-de-chaussée, la sortie est toute proche.

Elle était rentrée tout de suite après avoir terminé ses cours hier. Avait fait ses devoirs. Préparé le repas, suffisamment pour trois personnes, et Sherry avait ensuite mangé. Toute seule.

Elle court. Glisse, tombe. Elle ne veut même pas savoir sur quoi elle a dérapé, c’est liquide et chaud, elle en a sur sa jambe et ses vêtements maintenant. Sherry continue, il le faut, elle doit sortir d’ici, la pièce sent atrocement mauvais. Elle grimace un peu sous l’effet de la douleur, atteint la porte, enfin.

Elle avait attendu ses parents longtemps, avant de s’endormir. Pendant la nuit, la collégienne s’était réveillée en sursaut. Encore un cauchemar, on dit qu'ils font grandir, elle était pourtant plus petite que la plupart de ses camarades. Elle s’était levée, pieds nus, pas pour se réfugier auprès de sa mère –elle n’aurait jamais osé – mais pour prendre un verre d’eau et se calmer, sans l’aide de personne.

Le soleil l’éblouit un instant, elle plisse les yeux, hoquète. Elle n’aurait pas du bouger tout compte fait. Sherry ferme les yeux, chantonne doucement une berceuse qu’elle n’a plus entendu depuis des années. Il faut qu’elle trouve quelqu’un.

Il y avait de la lumière dans la cuisine. Son cœur avait battu, à cet âge là on s’imagine vite tout et n’importe quoi. Un voleur, un inconnu ?
Un inconnu, son père. Elle était restée bloquée devant la porte, cherchant des mots pour entamer une conversation, soutenant avec peine un regard qu’elle ne savait interpréter. Sherry voulait qu'il soit fière d’elle, au moins autant qu’elle l’était de ses parents. Elle avait amorcé un début de question, s’était interrompue. Pourquoi lui était il impossible de parler avec les membres de sa propre famille ? L'enfant avait pris une inspiration pour se lancer enfin.
"- Aujourd’hui j’ai eu les félicitations du professeur en sciences naturelles… Je suis la première de la classe dans cette matière."

Elle rase les murs, vagabonde un peu au hasard dans les rues, espérant de l’aide mais préparée à ne jamais en recevoir. « Je vais mourir. » Ce n’est même pas une lamentation, elle constate. Tant pis, toute seule elle ne peut pas faire grand-chose après tout. Elle n’est pas dans un de ses livres, les enfants ne font pas long feu dans une situation comme celle-ci. Elle s’arrête, se laisse tomber contre le mur, remarque d’un œil distant que sa cheville a doublé de volume. Sa jambe comme sa jupe sont tâchées de sur quoi elle a glissé… Sherry laisse sa tête balloter sur son épaule, il n’y a rien de plus pénible à laver que le sang. Elle a sommeil, elle a peut être attendu ses parents trop longtemps hier.
« Que fais-tu ici petite ? »

Hier, son père l’avait félicitée.

Aujourd’hui, elle survivra.

“We're all mad here~”


    Pseudo: Appelez moi Jésus. Jésus, fils de Dieu. Sérieusement, donnez moi le pseudo que vous voulez hein
    Comment avez vous connu le forum ?: Par Dieu lui-même 8D
    Remarques, suggestions ?: Je suis en totale admiration devant le forum. Ah, et je n’ai jamais joué à RE, vous pouvez me flageller.
    Avatar de votre personnage: Elle-même, dans toute sa spleeendeur naturelle.


Dernière édition par Sherry Birkin le Mar 29 Juin - 21:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Redfield
Hey, you know that I always keep my promises.
avatar

Messages : 155

Who Am I
Relations ;:
Armes;:

MessageSujet: Re: Sherry Birkin - Geronimooooo   Lun 26 Avr - 21:22

Citation :
Appelez moi Jésus. Jésus, fils de Dieu. Sérieusement, donnez moi le pseudo que vous voulez hein

epic
On a le même humour. =D

Bonne chance pour finir.

mybosswesker♥ < Je t'achèterai une glace!

_________________

Avat = Kenny on Hetalia Rpg ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Redfield
Chris's Little Sister
avatar

Messages : 32

Who Am I
Relations ;:
Armes;:

MessageSujet: Re: Sherry Birkin - Geronimooooo   Lun 26 Avr - 23:31

Sherryyyy °3°

Jolie début fiche, bon courage pour la suite~

Dîtes, je sais pas votre avis, mais pour une Sherry plus âgée, je pensais à Heather dans Silent Hill 3 ? elles sont la même bouille ♥
Enfin, je suis peut-être la seule à les comparer XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Birkin
{It's sheer perfection !
avatar

Messages : 275

MessageSujet: Re: Sherry Birkin - Geronimooooo   Lun 26 Avr - 23:38

j'avais pensé à la même chose XD

Heather <3

Et puis niveau caractère déphasé, ça collerait aussi XD enfin ça dépend après de comment ça c'est passé à l'organisation *sort*

et Sherry, tu sais déjà tout le bien que je pense de ton début de fiche <3

_________________

merci à Jill pour les icônes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albert Wesker
"Humanity is entirely overrated."
avatar

Messages : 272
Age (en 1998) : 38
Nationalité : Anglaise ?
Quote : " Man is least himself when he talks in his own person. Give him a mask, and he will tell you the truth. "

Who Am I
Relations ;:
Armes;:

MessageSujet: Re: Sherry Birkin - Geronimooooo   Dim 27 Juin - 22:28

Pas de nouvelles depuis 2 mois !-> Tu peux demander un délai, bien sûr, mais si je n'ai pas de réponses d'ici 2 semaines, je serais obligée de mettre la fiche en archive D:

Date Limite: 11 juillet


_________________
AND STOP CALLING ME THE PRINCE OF DARKNESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stairwaytothesun.1fr1.net
William Birkin
{It's sheer perfection !
avatar

Messages : 275

MessageSujet: Re: Sherry Birkin - Geronimooooo   Lun 28 Juin - 1:03

Wesker, je t'avais dit par mp que la joueuse avait de gros problèmes d'internet (c'est Jolien d'Hetalia), donc si elle avait donné des nouvelles.
Normalement elle retrouve internet courant juillet, le temps qu'elle maltraite de la main d'oeuvre informaticienne venue des pays de l'Est

_________________

merci à Jill pour les icônes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherry Birkin

avatar

Messages : 8

MessageSujet: Re: Sherry Birkin - Geronimooooo   Mar 29 Juin - 21:44

Bon, déjà, désolé pour avoir terminé cette fiche aussi tardivement.
Encore pardon, vraiment.

Normalement c'est fini maintenant, mais pour changer je suis loin d'être satisfaite de tout ça, donc dans la soirée je vais peut être bien changer deux trois trucs. Voire quatre ou cinq...
Meuh.

EDIT : Ah oui, et merci les gens. Et encore pardon *flagellation*


Dernière édition par Sherry Birkin le Mar 29 Juin - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Birkin
{It's sheer perfection !
avatar

Messages : 275

MessageSujet: Re: Sherry Birkin - Geronimooooo   Mar 29 Juin - 21:48

Personnellement cette fiche me convient bien, voir très bien

(l'anecdote sur les oursons, non j'adore XD)

Bref, aucun soucis de mon côté, je te Valide

_________________

merci à Jill pour les icônes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annette Birkin

avatar

Messages : 30

Who Am I
Relations ;:
Armes;:

MessageSujet: Re: Sherry Birkin - Geronimooooo   Mar 29 Juin - 21:57

Ma fille !

J'aime le nom de tes peluches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sherry Birkin - Geronimooooo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sherry Birkin - Geronimooooo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stairway To The Sun  :: HRP } Once upon a time :: Registres :: Validés-