Stairway To The Sun


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyssa Ashcroft

avatar

Messages : 8

Who Am I
Relations ;:
Armes;:

MessageSujet: Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?   Dim 11 Avr - 22:56

“Mirror, Mirror, who am I ?”



“Illusion is the first of all pleasures.”


    Nom: Ashcroft – comme le pénitencier, ça fait rêver hein ?
    Prénom: Alyssa
    Sexe: Féminin
    Age (en 1998): 28 ans
    Date de Naissance: 10.01.1970
    Nationalité: Américaine
    Activité: Journaliste ou plus largement fouineuse à temps plein.


“Only the shallow know themselves. ”



    « Keep away from people who try to belittle your ambitions. Small people always do that, but the really great make you feel that you, too, can become great. » - Mark Twain

    Pour être journaliste, il faut en vouloir. On ne se fait pas un nom en restant derrière son bureau à attendre que les nouvelles tombent. Cette conviction en tête, Alyssa s'est toujours montrée comme une femme de terrain. Elle est une chasseuse. Chaque information est traquée, vérifiée avec soin. La blond appartient à la catégorie des travailleurs acharnées qui nuit et jour, se consacre à leurs objectifs. Obstacles ou abandonner n'apparaissent pas dans son vocabulaire parce que ce n'est pas elle. Certains parlent d'entêtement, un rictus de mépris accroché aux lèvres. D'autres préfèrent dire ténacité, un brin d'admiration dans la voix. Mais honnêtement, le temps où la journaliste se souciait, des avis des autres est très loin, si ce dernier a existé un jour. Sa détermination pourrait évoquer un molosse qui maintient sa proie dans sa gueule. Ses crocs se plantent dans la chair du scoop jusqu'à ce qu'il soit sien. Cependant le chemin menant aux gros titres est parsemé d'embûches, de pièges à éviter. Il n'est pas rare que la douleur soit au rendez-vous. Comme si cela pouvait l'arrêter. Ce serait mal la connaître. Même blessée, Alyssa continue sa chasse. Même si cela relève de la folie. Rien, ni personne ne peut et ne doit l'arrêter. A vos risques et périls si cela vous tente mais ses collègues le savent fort bien. Si les évènements ne tournent pas comme elle l'avait prévu, son humeur devient particulièrement détestable. Les contrariétés ne lui réussissent pas et son entourage en fait souvent les frais. Sauf, qu'au fond, les autres subissent aussi son besoin d'avoir toujours raison. Elle sera d'ailleurs prête à prouver par A + B, que sa vérité prime sur celle des autres. De toute façon, Alyssa a toujours raison même quand elle a tort. Sachez que si vous acceptez ce principe de base, tout ira bien, cela concerne bien évidemment le commun des mortels.

    Pauvres d'eux, n'est-ce pas ? Quiconque entendrait la franchise souvent trop brutale dont elle fait preuve lorsqu'elle parle aux autres, penserait cela. Prendre des gants blancs, tourner autour du pot tout cela l'agace. Les mots sont propulsés sans tenir compte de l'impact qu'ils peuvent avoir. Cela passe ou cela casse. Le plus souvent, cela casse et débouche sur des disputes mémorables. Elle vous dirait que le progrès nait de la discorde, de la discussion, que rien est possible dans le consensus. Tout est bon pour justifier son comportement qui lui vaudrait pas mal de mise à pied, si elle rapportait des articles médiocres. Car, dès qu'il s'agit de travail, Alyssa sait se montrer subtile. On ne fait pas cracher au bassinet une personne en y allant au frontal - bien que le frontal soit une de ses spécialités -. Ses investigations rondement menées montrent le tact qu'il lui manque en temps normal au grand regret de son entourage. Mais qui se cache derrière cette femme apparemment mariée à son métier – au moins un qui ne vous trompera pas - ? N'y a-t-il que son besoin presque compulsif de rechercher des informations qui fait battre son coeur ?

    La façade glacée cache soigneusement un individu qui a peur de montrer ses véritables sentiments. Mettre ses tripes sur la table n'est pas un problème. Mettre son coeur est impossible. Pourtant, elle s'avère être une personne extrêmement loyale et si un de ses amis a besoin d'elle, Alyssa partira à son secours immédiatement. Elle est aussi de bons conseils, sachant faire preuve de reculs et d'esprit d'analyse. Elle ne fait que proposer des solutions ou émettre un avis laissant son ami, maître de ses choix. Bien que cela paraisse étrange, la journaliste se soucie de ceux qui lui sont chers. Au fond, la rareté de ses démonstrations affectives ne rende que plus précieux et sincères, les instants où le masque de la femme forte tombent. Peu de personnes ont pu la voir ainsi. Presque fragile, fatiguée de courir après quelque chose d'insaisissable. Même si Alyssa se confie rarement, il arrive que le besoin d'avoir une oreille attentive soit le plus fort. Elle ne demande pas grand chose. Juste quelqu'un avec qui elle puisse parler honnêtement. Quelqu'un qui la remette à sa place et qui soit capable de lui dire qu'elle va trop loin.

    « Clothes make the man. Naked people have little or no influence on society. » - Mark Twain
    Si Alyssa approuverait les paroles de Mark Twain - après tout un homme en costume cravate tiré à 4 épingles inspire plus de respect que l'individu avec le fond du pantalon tombant entre ses fesses -, elle dirait cependant que l'habit ne fait pas le moine. Dans le cas d'Alyssa, ceci est particulièrement vrai. Voler un uniforme, changer de peau, devenir quelqu'un d'autre le temps d'une investigation ne lui pose aucun problème. Peut-être l'avez-vous croisé comme serveuse entrain d'écouter une conversation qui l'intéressait particulièrement, peut-être l'avez-vous aperçu dans la rue vêtue comme une secrétaire lambda, peut-être qu'elle sera glissée dans la peau d'une livreuse pour vérifier une adresse.


    Un peu plus, please !
    PLUS GRANDE PEUR:
    Pour une telle acharnée, perdre sa précieuse carte de journaliste serait comme être amputée de deux mains. Si on la lui reprenait, elle serait comme exilée de son terrain de jeu préféré.

    PLUS GRAND RÊVE:
    Le rêve de tout journaliste est de décrocher un prix. Le pulitzer décerné à Mademoiselle Ashcroft lui plairait bien. Ce jour-là, elle aura mis la main sur le gros titre de l'histoire. De son histoire. Et puis, même si cette idée est un peu trop romantique, revoir Kurt tout simplement. Une dernière fois, en vie. Elle pourrait lui dire enfin, tout ce qu'elle a tu pendant des années. Elle pourrait enfin être honnête avec lui et devenir une femme prononçant les mots magiques.

    RELATIONS:
    Ben Bertolucci : un ancien collègue qui appréciait sa persévérance.
    David King : une connaissance qui supporte le caractère d'Alyssa. Leur relation est amicale.
    Kurt Diamond : Il est mort en ne sachant jamais quels étaient les sentiments de la journaliste.

    AUTRES:
    En plus de se promener avec un pistolet, elle a souvent sur elle de quoi crocheter les serrures. Il faut être honnête, c'est un élément indispensable pour ouvrir les portes et pénétrer là où elle ne devrait pas. Et pour ce qui est de l'art du crochetage, mademoiselle Ashcroft se débrouille très bien. Si vous pouviez ne pas fermer votre bureau, vous lui épargnerez du travail en plus.

“Everything's got a moral, if only you can find it.”



    « - Alors Alyssa et ce scoop ? »

    Le ton était un brin moqueur. C'était de la pure provocation. Tête baissée, suffisamment agacée, elle feignait l'indifférence. Elle connaissait cette voix. Sa voix. Humectant ses lèvres, la jeune femme retint quelques mots. Son visage se redressa et ses yeux se contentèrent de fusiller l'homme du regard. Ne voyait-il pas qu'il y en avait qui travaillaient ? Ou du moins essayaient. Après avoir perdu la trace d'une de ses proies, la journaliste avait le sentiment de reculer de trois cases. Si seulement, ce type ne lui avait pas filé entre les doigts. Sa main se transforma en poing. Brusquement, un coup énergique tomba sur le bureau, le pot à crayon se renversant sous la secousse. Des crayons roulèrent sur le bois pour tomber sur une moquette à la couleur douteuse. Une jeune femme se retourna mais passa son chemin jugeant cette décision plus sage. Alyssa fixait ses notes. Il n'était pas possible que l'échec la nargue. Il était inconcevable qu'abandonner soit son seul choix possible. Non loin de là, l'index sur les lèvres, Kurt l'observait. Des reflets tantôt intrigués, tantôt amusés se glissaient dans ses prunelles. Sa collègue s'avérait être une très mauvaise joueuse, il le savait. Comme tous les autres. Il n'y avait rien de plus dangereux que la jeune femme blonde entrain de perdre potentiellement. Le corps qu'il observait se mut lentement. Quelque chose allait se passer. Ses sourcils se froncèrent et des mots s'envolèrent.

    « - Où vas-tu ? »

    Cette question ne méritait même pas de réponse, tellement cette dernière était évidente. Passant sa veste sur ses épaules, Alyssa planta ses yeux dans ceux de Kurt. Elle allait sur le terrain. L'air du bureau lui paraissait étouffant. Le bourdonnement des machines, le cliquetis des touches sur lesquelles les doigts s'agitaient, le bruit discret mais pesant du ventilateur. Cela la rendait folle. Comment arrivaient-ils à penser ? Mais ce n'était qu'un échappatoire. Le regard perçant de l'homme l'agaçait. Son égo voulait s'enfuir. La peur d'être vue comme une perdante, une mauvaise journaliste devant lui la fragilisait. Savait-il à quel point elle avait le sentiment d'évoluer sur une corde raide ? Son coeur et son cerveau allaient dans des directions différentes. Indécise, perdue, craintive, c'était ce qu'elle était réellement en face de lui. Même si elle le dissimulait. Peur d'être rejetée ? Peur d'une absence de réciprocité ? La blonde n'aurait su le dire. S'attacher à un confrère ne se révélait pas être une chose à faire selon elle. Une sorte de déontologie personnelle en quelque sorte. Le travail et l'intimité ne faisaient pas bon mélange, selon elle. Il en allait aussi de sa réputation de forte tête. Etait-elle capable d'accepter d'être vue comme une femme romantique ? L'expression fleur bleue ne lui collait pas la peau. Mais au coeur contrairement à ce qu'elle aimait faire croire. Posant ses mains sur ses hanches, elle siffla entre ses dents.

    « - Tu crois que le travail va se faire tout seul ? Tu ferais mieux de te bouger Kurt ! »


    Un rire rencontra sa remarque. Le concerné ne comprenait pas pourquoi il avait droit à un avertissement. Alyssa ne comprenait pas pourquoi elle avait agi de la sorte. Etouffant un juron, la jeune femme quitta sans attendre le bureau. Au passage, sa main s'était refermée sur le bras de l'homme l'entrainant fermement à l'extérieur. Elle aurait pu lui prendre la main. Le tirer normalement, avec douceur. Elle aurait pu. Seulement, la crainte d'un faux message était là. Et s'il interprétait mal son geste ? Et s'il s'imaginait des choses ? Pestant contre ses fausses idées, elle le relâcha au début des escaliers.

    « - Et magne-toi parce que je ne t'attendrais pas ! »

    Des menaces. Mais vraies. Partir sans lui ne la gênerait pas plus que ça. Dans la voiture, elle le maudirait évidemment et ça s'arrêterait là. De sa poche, une clé fut extirpée. Son visage se tourna un instant en direction de l'entrée du Raccoon Press. Personne. Essayant de faire preuve de patience, Alyssa attendit 5 minutes. Toujours pas de Kurt à l'horizon.Tant pis pour lui, elle l'avait prévenu ! Son corps disparut dans la voiture. Un crissement de pneus suivit le démarrage et bientôt, le véhicule disparaissait, absorbé dans le flot de la circulation. Son dos se cala dans son siège. Le ronronnement du moteur était apaisant. Coincée dans la masse de métal et de plastique, la jeune femme sentait le sommeil la gagner. Ses paupières se baissèrent. Doucement. Ses muscles se relâchaient entièrement comme s'ils s'abandonnaient.

    Un gémissement s'échappa. Son corps s'agita, roula sur le côté. Un bruit lourd, puissant lui parvenait. Quelque chose qui tapait contre la fenêtre. Une puissante vague d'angoisse la submergea. L'obscurité l'entourait. Sur sa peau, un liquide froid roulait. Non en réalité, son corps oscillait entre le chaud et le froid. Une moiteur désagréable la pénétrait. Ses vêtements ne paraissaient faire plus qu'un avec son épiderme. Ses cheveux blonds se plaquaient contre ses tempes. Elle les sentait. Avec désespoir, elle se débattait contre l'Invisible. Un soubresaut agita son corps. Ses yeux s'ouvrirent s'empressant de regarder autour d'elle. Sa chambre. Passant une main sur le drap, une moue glissa sur son visage. Trempé. Tout comme son tee-shirt qui épousait parfaitement ses formes. Une lueur perdue allait et venait dans ses prunelles. Kurt. Pourquoi ? Elle retomba dans son lit, les yeux rivés sur le plafond cherchant une réponse improbable. Les sueurs froides parcouraient son dos, ses reins, ses cuisses. Malgré cette sensation, la jeune femme avait peur de quitter sa chambre. Peur de ce qu'il pourrait y avoir derrière la porte. Pendant qu'elle tentait de se calmer, les gouttes d'eau continuaient à se fracasser contre les volets.

    Ses yeux se fermèrent et son corps roula sur le côté droit. Sa main gauche disparut dans ses cheveux. Qu'il sorte de sa tête. Son visage. Sa voix. Elle voulait juste oublier. Une seule solution lui traversa l'esprit. Dans un mouvement mécanique, Alyssa se redressa. La cuisine. Ses pieds rencontrèrent le sol et immédiatement, elle se mit en marche. Sa main droite effleurait le mur. Une certaine façon de se rassurer en touchant du solide. Où avait-elle rangé la trousse de secours ? Avait-elle laissé des cachets dans un tiroir ? Peut-être qu'un simple verre d'eau lui ferait autant de bien. Pénétrant dans la pièce, la journaliste s'approcha de l'évier. Sur le rebord, reste de vaisselle du soir, un verre trainait à côté d'une assiette et de couverts. Elle remplit le verre d'eau et s'éloigna pour s'approcher d'une chaise. Un sursaut l'anima sous un éclair et ses doigts lâchèrent le contenant. Au moment où le verre se brisait, les éclats volant sur le sol, un cri quittait sa gorge. Qu'est-ce qui s'était passé ? Alyssa réalisait à peine. Tout n'était qu'un rêve. Un monstrueux cauchemar dont elle se réveillerait. Elle en était sur ou du moins, elle s'accrochait à cette certitude.

    Avec résignation, ses genoux se plièrent et ses mains se tendirent afin de ramasser les débris. Quitter son lit avait été une erreur. Elle aurait mieux fait de rouler dans tous les sens. Ses paupières tombèrent lâchement sur ses yeux. A l'angoisse succédait la fatigue. Moins attentive, une grimace anima son visage. Des gouttes carmines s'échappaient de son index. Peut-être que cette soirée était maudite. Peut-être qu'il l'avait maudite. Les morceaux éparpillés illustraient son coeur. Ce qu'il restait. Chaque jour, elle continuait à marcher dessus. Résignée. Rien ne pouvait arriver. Rien ne changerait. Le temps passait néanmoins une partie de son âme semblait prise au piège. Avait-elle commencé à mourir avec lui ? Ses genoux flanchèrent et elle retomba sur ses fesses. Toutes ses questions lui paraissaient interminables. Sans fin. Ses lèvres frissonnèrent. La jeune femme renifla repoussant l'envie de pleurer. Les larmes n'aideraient en rien. Pourtant un sanglot incontrôlable la submergea. Pas de témoin. Personne ne saurait. Personne ne verrait. Pendant combien de temps resta-t-elle à pleurer ainsi ? 5 minutes ? 10 ? Elle n'aurait su le dire. Maladroitement, Alyssa essuya ses joues. Cet état l'énervait. Cette faiblesse possédait un caractère insupportable, pitoyable. Une pauvre fille selon elle.

    Un son cassa la monotonie de la pluie. Une mélodie. Clignant des yeux, elle observa la porte. Sa respiration se faisait plus lente. Son corps se figeait lentement. Aucun bruit de pas. Juste cette musique qui lui paraissait familière. Petit à petit, la porte se ferma. Les gonds grinçèrent. Incapable de parler, elle resta spectatrice. Ses oreilles bercées par des paroles étouffées.

I never done good things
I never done bad things
I never did anything out of the blue,
Want an axe to break the ice
Wanna come down right now

Ashes to ashes

“We're all mad here~”


    Pseudo: Waaax
    Comment avez vous connu le forum ?: Partenariat x)
    Remarques, suggestions ?: Nuthing sir —
    Avatar de votre personnage: Random girl par FCP - son site est down, je le mettrais dès que l'artiste en aura un nouveau =) -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Ashcroft

avatar

Messages : 8

Who Am I
Relations ;:
Armes;:

MessageSujet: Re: Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?   Sam 24 Avr - 19:39

Fiche finie... Je suis un peu partie en freestyle pour le rp, j'espère que ça ira "xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Birkin
{It's sheer perfection !
avatar

Messages : 275

MessageSujet: Re: Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?   Sam 24 Avr - 19:56

hé bien hé bien, cette fiche me semble correcte cependant je préfère demander l'avis des autres admins :

il n'y a pas d'histoire pour Alyssa dans la Boîte à personnage est-ce que cette blondinette de joueuse (ya pas beaucoup de bruns n'empêche *sort*) doit nous en faire une ou pas?

_________________

merci à Jill pour les icônes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albert Wesker
"Humanity is entirely overrated."
avatar

Messages : 272
Age (en 1998) : 38
Nationalité : Anglaise ?
Quote : " Man is least himself when he talks in his own person. Give him a mask, and he will tell you the truth. "

Who Am I
Relations ;:
Armes;:

MessageSujet: Re: Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?   Sam 24 Avr - 19:58

Eh bah non c'est plus que parfait *3*
Compréhension et interprêtation du personnage excellente, tu te l'aie tout à fait appropriée, c'est génial =)


Validée~


(On fouille pas trop du côté d'Umbrella, sinon, couic la journaliste ♥)


Merci de nous avoir rejoint~ <3

William> Tu as raison, je préfére laisser le choix à la joueuse, si tu veux faire une histoire ne te gène pas, j'avais omis ce détail, mais sincérement, je comprend que ce soit rébarbatif et tu peux l'approfondir dans des RPs...
Enfin, vu la motivation que tu as mis à faire cette fiche on peut faire une exception, c'est les débuts du forum après tout ^^

Petite note, si tu veux créer un prédéfini qui prendrait le rôle de Kurt, te gènes pas, ça pourrait t'aider (et en plus ça ferait grossir nos rangs de prédefs) :3

_________________
AND STOP CALLING ME THE PRINCE OF DARKNESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stairwaytothesun.1fr1.net
William Birkin
{It's sheer perfection !
avatar

Messages : 275

MessageSujet: Re: Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?   Sam 24 Avr - 20:00

A la limite, peut être que la joueuse peut nous faire juste quelques lignes qu'on placerait dans la boîte à personnages pour Alyssa? Si mademoiselle est motivée évidemment :)

_________________

merci à Jill pour les icônes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albert Wesker
"Humanity is entirely overrated."
avatar

Messages : 272
Age (en 1998) : 38
Nationalité : Anglaise ?
Quote : " Man is least himself when he talks in his own person. Give him a mask, and he will tell you the truth. "

Who Am I
Relations ;:
Armes;:

MessageSujet: Re: Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?   Sam 24 Avr - 20:10

Oui pourquoi pas ?
Je te valide, et tu peux faire ça quand tu veux, c'est pas très urgent ^^
(de la longueur des histoires dans les prédefs, hein, donc pas très long)

Merci à toi pour cette très belle fiche~

_________________
AND STOP CALLING ME THE PRINCE OF DARKNESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stairwaytothesun.1fr1.net
Alyssa Ashcroft

avatar

Messages : 8

Who Am I
Relations ;:
Armes;:

MessageSujet: Re: Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?   Sam 24 Avr - 20:11

Merci =) !

Ça ne me pose aucun problème d'écrire un petit truc sur Alyssa pour la boite à personnage =) ! Bon peut-être pas ce soir... *coincée dans un trip angst avec la miss *
Quant à Kurt, je le ferais aussi. Je pense qu'il y a pas mal à développer de ce côté-là, ce serait dommage de s'en priver <3.

Et je trainerais où je veuuuuux. Encore plus là où c'est dangereuuux.
Les blonds devraient être une espèce protégée D: !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Birkin
{It's sheer perfection !
avatar

Messages : 275

MessageSujet: Re: Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?   Sam 24 Avr - 20:12

ramène pleins de monde blond alors pour faire vivre le forum 8D

_________________

merci à Jill pour les icônes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alyssa Ashcroft - Hey mister, une petite déclaration ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stairway To The Sun  :: HRP } Once upon a time :: Registres :: Validés-