Stairway To The Sun


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Torturé pour la science [PV Alexia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Steve Burnside

avatar

Messages : 16
Age (en 1998) : 17ans
Nationalité : Américain
Quote : Tire sur tout ce qui bouge... Vraiment tout!

MessageSujet: Torturé pour la science [PV Alexia]   Dim 18 Juil - 14:54

Un horrible mal de tête frappa le jeune homme alors qu’il vint à peine de se réveiller. Il était couché sur quelque chose de dur, surement une table et il était incapable de bouger. Pensant au départ avoir simplement les muscles engourdis, le cliquetis des chaînes à ses poignets lui répondit qu’il était plutôt solidement attaché par les chevilles et les poignets. Incapable d’ouvrir les yeux à cause d’une fichue lumière trop aveuglante, l’étudiant essaya de se rappeler ce qu’il s’était passé avant qu’il ne sombre dans l’inconscience. L’île, l’avion, le pôle sud, le camion chasse-neige, un monstre, des flammes, Claire… Claire… Oui, elle était présente avec lui, que c’était-il passé ? Steve se secoua la tête. Non, il fallait reconstruire les événements, son cerveau ne semblant pas parvenir à remettre ses idées en place, il fallait y aller par étape. Donc… Claire et lui avaient fuit la prison de Rockford Island par un mode d’aviation quelconque, enfin s’il n’avait pas été contrôlé par ce dingue d’Alfred Ashford. Ce cinglé les avait alors écrasés sur l’Antarctique. Ils devaient ensuite rejoindre une base australienne à quinze kilomètres de là… Mais leur moyen de locomotion avait été projeté par un monstre et avait explosé. Après cela, pour Steve, c’était le trou noir.


"Claire ? Claire, tu es là ?"


Ouvrant petit à petit les yeux pour s'habituer à la lumière, il vit enfin les lieux dans lesquels il se trouvait. Une pièce blanche et aveuglante, une sorte de laboratoire... Et pas de Claire. Seulement un laboratoire où se trouvaient de nombreuses étagères couvertes de bocaux aux contenus douteux. Il ne put reconnaitre qu'un œil, une main et un batracien dans du formol, ce produit fixateur et conservateur de cadavres d'animaux ou d'humains ou pour la conservation ou fixation d'échantillons ou de certains prélèvements biologiques, dont dans le cadre d'analyses. On pouvait également voir deux ou trois réfrigérateurs avec une inscription de danger radioactif, collée sur les vitres. Un vrai laboratoire de sorcière... Ou de biologiste sans vie sociale. Mais tout ça n'était rien par rapport à la suite. Tournant la tête vers sa droite, ses yeux qu'il était parvenu à ouvrir avec une difficulté terrible s'écarquillèrent sans le moindre effort.

A ses côtés se trouvait une autre personne, enfin... Plutôt un homme transformé en monstre. C'était la créature qui les avait attaqués, Claire et lui, sur la plate-forme à l'extérieur, avant qu'ils n'atteignent le camion chasse-neige. L'homme qui semblait encore hurlé de douleur était également attaché à une table. Les yeux toujours bandés, le sang marqué sous son bandeau laissait imaginer qu'on lui avait crevé les yeux et les sortes de bras qui sortaient de son épaule droite et son dos semblaient avoir été coupé. Son thorax ouvert laissait voir son cœur qui battait encore. Quoi ? Claire ne l'avait pas tué ? Il semblait bien mal en point, mais la balle du fusil de la jeune fille s'était logé dans son cœur sans avoir réussi à l'arrêter.



"Claire ! Bon sang, mais où je suis ? Bordel ! Qui que vous soyez, détachez-moi !"


Un bruit de clenche, une porte qui grince. Quelqu'un venait d'entrer, sans se présenter. Les bruits de pas s'approchant de l'étudiant, Steve essaya de relever la tête pour savoir à qui il avait à faire. Mais la tâche se révéla impossible, ses bras accrochés l'empêchait de relever les épaules. D'un soupir énervé, le jeune homme reprit la parole.


"Qui est là ? C'est toi Claire ? Mais qu'est-ce qui se passe ici, putain !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia Ashford

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: Torturé pour la science [PV Alexia]   Jeu 19 Aoû - 19:19

Spoiler:
 

Pachyderme. Trop de mémoire.

Gorille? Pas vraiment...

Un rat, alors. Oh non, ils sont bien trop intelligents...


Rien qu'un tout petit humain, en fait. Oui... deux bras, deux jambes, un cerveau en sous-régime et un palpitant... Alexia rit. Elle se souvenait de cette sensation comme si c'était hier : parcourir le couloir principal, tourner à droite, et au fond enfin, pousser la porte blindée avec la joie de découvrir, proprement attaché un cobaye tout blanc. Sentir les délices des phéromones de la peur, dans l'air...
Rien que ces souvenirs, c'était presque trop de plaisir pour un corps qui pendant 15 ans avait vécu en totale isolation; mais cela lui permettait de maintenir son équilibre sur ses jambes soudain trop grandes.


Maintenant réveillée, c'était le bon temps qui refaisait surface, c'était toutes les promesses de l'avenir, non, c'était l'avenir, ce destin certain qui arrivait vers elle. Lentement, secondes après secondes, sans plus tricher, mais pour pouvoir en jouir...
Et elle gardait la tête froide, réfrigérée par la rigueur scientifique.
Alexia poussa enfin la porte du laboratoire, le regard rivé sur la fiche contenant les quelques informations qu'elle avait déjà glanées, pendant le sommeil du prince charmant. A voix haute, elle lut celles-ci.

« Homme de 17 ans, plus ou moins 8 mois, 1m72, 68Kg, bonne constitution... quoi qu'un peu amoché, déjà... »

Elle leva enfin les yeux, pour s'attarder sur l'état de son cobaye. Pas franchement l'idéal, un truc pareil, un vrai hangar à infections, toutes ces plaies... Mieux valait éviter tout interférence avec le virus, cette fois, parce que l'occasion était spéciale... Sans ménagement, elle nettoya en profondeur les plaies, et lui fit une première injection d'antibiotiques : certainement pas très efficaces, puisqu'elle prévoyait l'autre injection dans peu de temps. Mais cette fois, il fallait s'approcher de la perfection...

Elle ne faisait pas attention à ce qu'il pouvait dire. Il aurait autant pu crier, cela n'aurait rien changé, elle était trop absorbée dans ses pensées.
Le premier depuis si longtemps. Un exemple. D'autant qu'elle n'ignorait pas ce qu'ils avaient fait, avec cette autre fille sur laquelle elle n'avait pu mettre la main.


« Claire, Claire... Non ce n'est pas Claire... Inaptitudes physiques? Mentales peut-être? Maladies particulières? »


Il fallait que le premier soit parfait. Il fallait donc prendre toutes les précautions ; non pas qu'elle doutât de l'efficacité de son virus, ce n'était évidemment pas la question!, mais si en plus elle pouvait en faire un serviteur invincible et d'une absolue fidélité... Pas comme l'autre, là, à côté, qui avait été vaincu trop facilement.
15 ans avaient passé alors qu'elle n'avait vécu qu'un bref sommeil, et malgré tout elle sentait le poids du temps écoulé, dans la nouvelle grandeur de son corps, sa nouvelle beauté, ses nouvelles formes. De sa main de femme, gantée, elle inspecta les blessures du Nosferatu.

« C'est elle qui a tiré sur mon père, n'est ce pas? »

Aucune haine, aucune rancune. Ce n'était que son père.

« Mais je voudrais savoir... Qui a tiré sur Alfred? »

Aucune menace. De toute façon, Steve n'était même plus une proie, il était un plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steve Burnside

avatar

Messages : 16
Age (en 1998) : 17ans
Nationalité : Américain
Quote : Tire sur tout ce qui bouge... Vraiment tout!

MessageSujet: Re: Torturé pour la science [PV Alexia]   Dim 29 Aoû - 16:49

La personne qui venait de rentrer ne prit pas la peine de répondre à ses questions. Soit la langue de Claire avait été coupé, soit, ce qui était plus probable, l’individu était inconnu de son répertoire. Mais enfin, il entendit sa voix… Une voix de femme mais qu’il ne connaissait pas. Et vu la description qu’elle était en train de faire, elle ne pouvait que parler de lui. Ah la garce ! Elle l’ignorait complètement hein ?


"J’ai un nom si tu veux savoir ! Et pourrais-je savoir à qui je parle ? Je suppose que c’est toi qui m’as attaché comme ça !"


Steve commençait sérieusement à perdre patience, que lui voulait-elle à la fin ?! Rien à faire, elle ne lui répondait pas et semblait nullement impressionnée par le ton qu’il employait. Pire que ça, cette femme le traitait sans ménagement, comme un... cobaye ? Lorsqu’elle s’approcha de lui pour le soigner, l’étudiant put enfin voir le visage de la folle qui l’avait attaché ici. Une jeune femme blonde… Un peu plus vieille que lui, mais… C’est bizarre, son visage lui disait quelque chose.


"Tu ne serais pas… ?"


Pas le temps de finir sa phrase que cette femme lui enfonça une aiguille dans la peau. Il serra les dents, plus que les blessures par balles ou les griffures de zombies, Steve détestait les piqûres. Mais c'était commun à l'ensemble de la gente masculine, toutes les douleurs médicales tels que les piqûres ou l'alcool pour désinfecter les plaies étaient pire que la mort. Mais d'ailleurs, pourquoi était-elle en train de le soigner ?
Qu'importe, c'était bien la seule chose dont Steve ne pouvait se plaindre. Toujours en train de réfléchir où il avait bien pu voir cette tête blonde, l'inconnue examina le monstre attaché à côté de lui.


« C'est elle qui a tiré sur mon père, n'est ce pas? Mais je voudrais savoir... Qui a tiré sur Alfred? »


Son père... ? Alfred ? Le malade qui... *tilt* Voilà ! Il savait maintenant pourquoi son visage lui disait quelque chose, cette femme ressemblait presque à s'y méprendre à ce dingue Alfred Ashford ! Surement ce fou était son frère ou son cousin.


"Tu veux savoir ? C'est moi qui ai tiré sur ce type que t'appelle Alfred. Mais il est tombé tout seul dans un gouffre cet idiot !"


Au moins, elle ne pourra pas s'en prendre à Claire pour cette histoire, c'était lui qui s'était débarrassé de ce crétin à la voix trop aigu pour ne pas paraitre gay ET malade mental... Bon, tout ça commençait à bien faire ! Alors qu'elle touchait encore à ses blessures, Steve se mit à gigoter dans tous les sens pour se libérer, faisant résonner ses chaînes dans un tintement désagréable.


"Tu vas me libérer oui ?! Je ne vais pas te servir de toute façon!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia Ashford

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: Torturé pour la science [PV Alexia]   Mer 12 Jan - 16:41

Alexia n'eut cette fois pas la délicatesse de vacciner avec douceur le jouet entre ses doigts. Se targuer d'avoir tué son frère, quel idiot était-ce là ; il ne croyait tout de même pas que par son sacrifice, il sauverait cette fille qu'il appelait Claire, ou que son honnêteté lui donnerait quelques bons points de karma qui lui éviteraient l'injection qu'elle prévoyait lui faire d'ici quelques minutes ? Elle pouvait très certainement noter qu'il souffrait d'un grave manque de cellules grises : la peur, dans son cas, et le silence auraient été des réactions beaucoup plus censées. La soumission, quoi qu'on en dise, comportait de nombreux avantages, et dans le cas de ce cher Steve, l'abandon de l'espoir en serait un. Se laisser aller, ne plus espérer, accepter les décisions d'Alexia sans lutter, sans en avoir même la capacité, obéir à ce signal chimique...
Quoi que, elle ne savait pas encore si elle ne devait pas le remercier... Sans ses ridicules pulsions de super héros, elle serait certainement encore prisonnière de son cocon. Si elle ne se souvenait pas du temps qui avait passé, son corps lui hurlait de se souvenir que maintenant, l'heure était arrivée où elle pourrait enfin montrer l'étendue de sa supériorité.

Toute absorbée par le procédé qui allait changer Steve en sa créature, elle ne prêtait qu'une attention secondaire au protestation de son sujet d'expérience. Mais une phrase lui parvint aux oreilles, si absurde qu'elle en rit : « Je ne vais pas te servir, de toute façon. ». Elle qui n'avait que très peu côtoyé les humains, repliée dans son mode d'insectes et de formules, elle découvrait là les tares des hommes qu'elle avait imaginées, et apparemment mésestimées. Moucheron, pourquoi t'agites-tu dans la toile, alors que sur toi la fin est déjà tombée ? Steve manquait-il de tant de bon sens pour ne pas remarquer que quoi qu'il puisse entreprendre, il n'y avait aucune échappatoire ? Voyons, même si elle le libérait, que pourrait-il faire sinon laisser les couloirs froids et le vent glacial de l'Antarctique le noyer dans sa propre folie ? Il ne pouvait tout de même pas imaginer retrouver sa trainée et s'enfuir de son royaume, à l'aube du jour où celui-ci conquerrait tout ce qui ne lui appartenait pas déjà... Le voir s'agiter sur la table d'opération la fit partir d'un fou rire silencieux que sans visuel, Steve aurait pu confondre avec des sanglots. Au moins, une fois épinglés, le insectes avaient la décence de se tenir tranquille !

« Ne pas me servir ?! Tu n'imagines pas ô combien tu vas me servir. Tu seras le premier organisme viable de ma nouvelle colonie, mon soldat dévoué... A ce point là de ta triste vie, ne sens-tu pas qu'il ne t'es plus utile de résister ? Sois reconnaissant de servir mon pouvoir, humain... »

Tant de faiblesses dans se corps qu'elle parcourait du bout des doigts, tant d'imperfections dans cet ADN qui aurait du lui éviter d'être la barbare qu'elle était dans ce monde. Tant de choses que l'être humain manquait à être sans ce qu'elle pouvait leur apporter... Sans cesser de sourire, elle ouvrit le réfrigérateur qui maintenait dormant les quelques extraits du virus qui serait son pouvoir, qui était déjà son pouvoir depuis qu'il avait voyagé dans ses veines supérieures qui avaient su le maitriser... Rien n'avait changé dans son laboratoire, et les seringues stérilisées l'étaient toujours ; il ne fallut pas deux secondes pour que le contenu de la fiole entre ses doigts viennent se loger dans le compartiment minutieusement gradué de la seringue.

« Laisse moi te raconter une histoire... L'histoire de la plus vieille, la plus nombreuse, la plus grande des civilisations, une de celles qu'ils ne vous enseignent pas dans vos stupides écoles pour retardés : la civilisation myrmicéenne... Tout commence avec une reine, et son premier enfant ; en suivent tant d'autres, plus beaux, forts et obéissants... Alors la reine mange son premier enfant, devient plus forte, contrôle sa colonie, non comme une mère, mais comme une déesse qui donne et qui prend... »

Jamais Alexia ne se lasserait de cette histoire ; et peut-être était-ce l'isolement, le temps et la réalité à rattraper, mais la conter à voix haute la faisait apparaître devant ses yeux, juste à portée de main ; la vérité étant que cette réalité, elle était déjà dans sa main...

« Je pourrais moi aussi manger mon premier enfant, quelle ironie ce serait alors, un infanticide, et un parricide pour une même action... A moins que les deux requièrent que nous soyons d'une seule et même espèce, ou que nous soyons tous les deux humains... »

Ses yeux s'attardèrent sur le corps de la créature qui lui avait un jour servi de père, s'il avait jamais mérité cette appellation. Biologiquement, serait-ce du cannibalisme si elle mangeait les reste de cet homme ? La question la fit réfléchir très sérieusement pendant un instant. Avec un sourire totalement faux peint sur les lèvres, elle se tourna vers Steve.

« Je suis désolée, ça risque de piquer un peu. »

Et se promit de ne jamais essayer de comprendre ce qui pouvait rassurer les humains dans cette phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steve Burnside

avatar

Messages : 16
Age (en 1998) : 17ans
Nationalité : Américain
Quote : Tire sur tout ce qui bouge... Vraiment tout!

MessageSujet: Re: Torturé pour la science [PV Alexia]   Sam 22 Jan - 1:15

Quelle femme! Ah oui, quelle femme insupportable ! Steve aurait parié sans problème qu'elle n'avait jamais eu de véritables relations sociales en dehors de sa famille, et encore. Raaaah, et ces piqûres... Bon sang, il avait vraiment ça en horreur. Mais plus encore que ces aiguilles, il commençait sérieusement à détester cette femme. La colère avait largement pris le dessus sur la peur, s'il avait eu la possibilité de se libérer, il lui aurait sauté au cou pour lui donner quelques paires de claques. Elle en aurait eu bien besoin cette folle qui ne semblait humaine que physiquement.


"Toi, tu n'as pas dû beaucoup t'amuser lorsque tu étais gamine."


Peut être que son seul plaisir de l'époque était d'arracher les ailes des insectes, ça ne serait pas vraiment étonnant de sa part, dû moins sur les premières impressions qu'il avait d'elle. Tout cela lui rappelait une conversation qu'il avait entendue entre son père et sa mère lorsqu'il était encore un petit garçon. Nouveau dans la société « Umbrella », la mère de famille lui avait demandé si ces collègues étaient des gens sympathiques, avec une petite famille et tout ce qui allait avec. Les pots de départs, les organisations sociales autour de la société... D'un sourire pas vraiment sincère, il s'était contenté de lui dire que les gens là-bas étaient plutôt des rats de laboratoire qui ne voyaient même pas la lumière du jour. Steve avait alors pensé que son paternel exagérait, qu'il était impossible de vivre sans amis et sans famille... jusqu'à ce qu'il se retrouve confronté à ces fameux employés, mais surtout jusqu'à ce qu'il se retrouve face à cette femme.

Pourtant, elle n’était pas laide, il ne pouvait pas le nier. Mais tout cela était gâché par le fait qu’Alexia avait dû être élevée par des cinglés de ce groupe pour être ainsi devenue comme eux. Steve tourna la tête vers les fenêtres qui apportaient un peu de lumière à la pièce. On ne pouvait y voir que de la neige à perte de vue… Oui, il était clair que ce n’était pas ici qu’elle aurait pu développer sa sociabilité. Il n’avait pas fait attention à son rire silencieux, mais sa voix résonnant dans la pièce lui fit reprendre son attention sur elle.


"Soldat dévoué hein ? Libère moi… Et je me ferai un plaisir de t’étrangler jusqu’à te faire ravaler ta fierté et te faire regretter cette idée stupide!"


Elle ne semblait pas s’en douter, mais Steve avait une forte personnalité… Voir même très forte. Certes il n’était pas très musclé, un peu tête brulé, mais il avait un grand courage et une grande confiance en ses capacités. Qu’importe ce qu’on pourra lui injecter dans les veines, il saura retrouver le chemin de son esprit. Et Claire dans tout ça? Se transformer en « soldat » n’allait-il tout de même pas la mettre en danger? Bien sûr que si… Il ne doutait certes pas qu’il puisse revenir à lui-même, mais en cas de complication, il ne voulait pas la voir mêlée à ça, la voir blessée ou tuée de ses propres mains… Il ne se le pardonnerait jamais. Et d’ailleurs, où était-elle? Était-elle au moins encore vivante? Après une courte réflexion, le jeune homme se dit qu’il était finalement mieux de ne pas en parler pour rappeler sa présence à cette dingue et la décider à envoyer un monstre à ses trousses. Tant que cette femme était occupée avec sa petite personne, la jeune Redfield avait la possibilité d’échapper à sa vigilance et de trouver le moyen de s’enfuir.

Les doigts de la jeune femme avaient commencé à parcourir une partie de son corps, lui provoquant un frisson qui le fit revenir à la réalité. Que faisait-elle au juste? A quoi pouvait-elle donc penser? Elle partit puis revint auprès de lui en remplissant une seringue et en lui racontant une histoire sur la civilisation myrmécéenne... Myrmécéenne? Mais cela n'avait rien à voir avec eux, pourquoi lui parlait-elle de l'organisation d'une colonie de fourmis ? Il ne l'avait certes pas étudié, mais savait comment marchait ces insectes. Il avait pu le lire dans une grande encyclopédie de la bibliothèque de ses parents un jour de pluie sans école. Un sourire moqueur s'afficha alors sur son visage.


"Tu te prends pour un insecte? L'intelligence humaine nous a pourtant fait développer autre chose que l'envie d'apprendre, les sentiments pour nos amis et notre famille. Est-ce que tu peux le comprendre ou ton cerveau est aussi petit qu'une fourmi qui passe sa vie à pondre des œufs ou à transporter des charges?"


Et la piqure arrivant finalement le fit déglutir et grimacer ; effaçant bien vite son sourire au passage. Steve n'aimait pas vraiment qu'on lui prête main forte, mais si quelqu'un aurait pu le sauver genre maintenant... maintenant... MAINTENANT !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Torturé pour la science [PV Alexia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Torturé pour la science [PV Alexia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stairway To The Sun  :: RP } Au Loin :: Antarctique-